Assurance : Des revalorisations modérées attendues en 2016

Assurance Road Sign with dramatic clouds and sky.

2016 s’annonce de bonne augure en matière de cotisations d’assurance. Baisse pour certains, faible augmentation pour d’autres, la tendance est à la modération qu’il s’agisse de l’assurance auto, habitation ou santé. Effets de la loi Hamon ou de l’ANI, les assureurs de tous domaines confondus doivent répondre à ces multiples évolutions pour optimiser leur portefeuille.

Assurance Auto : Une tendance baissière inévitable

Certains assureurs ont annoncé, pour la première fois, des tarifs en hausse modérée, voire une baisse de leurs cotisations. Les automobilistes peuvent d’ores et déjà se réjouir de cette évolution. Sortant d’une excellente période en termes d’accidents, l’assurance automobile est, par ailleurs, soumise aux premiers effets de la loi Hamon avec un nombre sensiblement croissant de résiliations. Il apparaissait donc nécessaire de procéder à une modération tarifaire, voire une baisse (de – 1% à + 1,7%), pour exploiter au mieux son portefeuille, comme c’est le cas pour la Macif (-0,3%), Amaguiz (-1%), la Matmut ou la Maif qui annoncent un gel de leurs cotisations.

Assurance Habitation : Une augmentation modérée

Si les tarifs en assurance habitation augmenteront en 2016, cette hausse restera modérée, soit à hauteur de 3%, pour tenir compte de l’augmentation moyenne annuelle de la charge sinistre, évaluée entre 3% et 4%. Ceci constitue un rattrapage progressif pour une branche déficitaire, devant faire face, en outre, à des événements climatiques récurrents, même si l’année 2015 s’est montrée nettement plus favorable. En revanche, cette augmentation variera suivant les logements, avec une hausse plus faible pour les appartements que pour les maisons individuelles. Comme pour l’assurance automobile, les assureurs sont également confrontés aux effets de la loi Hamon et à des clients désormais plus attentifs aux offres qui leur sont proposées.

Assurance Santé : Une politique agressive

Les assurés peuvent se rassurer, le contexte leur sera favorable. Face à la généralisation de la complémentaire d’entreprise, au titre du contrat responsable devant être mis en place dès le 1er janvier 2016, l’assurance individuelle se doit, pour ne pas en pâtir, de mettre les bouchées doubles pour les clients non-concernés par cette mesure. Il s’agit notamment, des professionnels, des retraités et des travailleurs non salariés qui devraient bénéficier d’actions particulièrement agressives en matière tarifaire. Toujours est-il que l’évolution des dépenses de santé est en augmentation croissante en France (+2% en 2015), pour une hausse tarifaire variant de 0,9% pour la Macif à 3% en moyenne chez Swiss Life, voire aucune augmentation pour MMA et MACSF.

Partager
Né dans le monde du web. Je partage sur ce site mes loisirs et ce qui me passe par la tête.