BHP Billiton enregistre une dévalorisation d’actifs pétroliers américains.

0
124

BHP Billiton, l’un des rares leaders miniers à résister à la crise pétrolière, annonce que ses comptes semestriels seront touchés par la dévaluation de ses actifs de pétrole …

BHP Billiton, l’un des rares leaders miniers a ne pas être touché par la crise des hydrocarbures, annonce que ses comptes semestriels seront touchés par la dévalorisation de ses actifs de pétrole de schiste aux Etats-Unis, après la baisse des cours du brut.

Il s’agirait de 7,2 milliards de dollars avant impôts (6,6 milliards d’euros), soit 4,9 milliards après taxation (4,5 milliards d’euros). Les investissements seront diminués en vue de prémunir le cash-flow, d’après une annonce du groupe et d’après les agences de presse, le dividende pourrait être effacé.

A la Bourse de Londres, l’action BHP Billiton baisse de près de 5% à 625,7 pence tandis que l’indice FTSE ne baisse que de 0,3%.

Ce plombage par nature rare sera passée sur les comptes du premier semestre 2015/2016 du groupe anglo-australien, qui s’est achevé en décembre dernier.

Cette mesure provient d’une revue minutieuse du portefeuille d’actifs du groupe aux Etats-Unis, de l’actualisation des estimations de prix, tandis que le cours du pétrole WTI a chuté ces derniers jours vers 30 dollars, et de mesures d’économies. “L’industrie pétrolière a récemment subi une volatilité significative ainsi qu’une chute des cours” (Avec une baisse supérieure à 30% ces trois derniers mois), rematque BHP Billiton.

“’Bien que nous anticipions une reprise des cours (des hydrocarbures) relativement à leurs bas niveau actuel, nous avons abaissé nos projections de prix à court et moyen terme”, indique BHP Billiton, ce qui par se reflète sur la valorisation des actifs touchés.

BHP Billiton diminue actuellement ses investissements sur ses actifs pétroliers américains, surtout ceux prévus jusqu’en mars 2016. Au-delà, les budgets passent par une modification en vue de protéger le cash-flow”, ce qui augure de nouvelles réductions.

Le directeur général de BHP Billiton, Andrew Mackenzie, indique que “les cours des hydrocarbures se sont dernièrement avérés plus bas que le secteur ne l’anticipait. Nous avons réagi rapidement en diminuant drastiquement nos coûts opérationnels et en capital, ramenant le nombre de puits de forages actifs de 26 voilà un an à 5 à la fin du trimestre en cours”, c’est-à-dire en fin mars.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here