La chute du prix du pétrole impactera les résultats de Total, d’après son PDG

Les résultats 2015 de Total, qui doivent être dévoilés le 11 février à Londres, ne seront pas riches sans être épouvantables pour autant. Patrick Pouyanné, le PDG du géant pétrolier, a expliqué, mardi 19 janvier, sur Europe 1, qu’« ils vont chuter d’un peu plus de 20 % », alors que le prix du pétrole a baissé de 50 %.

Le groupe a un peu corrigé sa lancée, après cette interview, en soulignant que la baisse des profits avancée par M. Pouyanné reposait sur la période allant jusqu’au 30 septembre. La baisse des cours ayant augmentée de vitesse au dernier trimestre, la baisse dépassera 20 % sur tout l’exercice 2015.

En 2014, le résultat net corrigé avait franchi la barre des 12,8 milliards de dollars (11,7 milliards d’euros), mais il avait été mutilé par d’importantes dévalorisations d’actifs dans les sables bitumineux canadiens, les gaz de schistes américains et le raffinage, pour chuter à 4,2 milliards de dollars (–62%). En 2015, les profits seront situés en dessous de 10 milliards de dollars. Une chute respectant le consentement des analystes.

Le baril de brut sous les 30 dollars

S’expliquant sur Europe 1, M. Pouyanné a déclaré que l’entreprise qu’il dirige depuis octobre 2014, après le décès accidentel de Christophe de Margerie, est « solide » et « peut affronter cette situation ».
« Les résultats de Total résistent, parce qu’on est non seulement dans la production de pétrole, mais aussi dans la transformation, dans le raffinage, dans la distribution. »

Le baril de brut a enregistré une perte de 75 % de sa valeur depuis juin 2014, où il avait une valeur dépassant les 110 euros. Les cours à Londres et à New York sont maintenant passés en dessous des 30 dollars. A partir de 2014, M. de Margerie avait débuté la réduction de la voilure, surtout en bornant ses investissements dans l’exploration-production. Son remplaçant a soutenu le mouvement.

Les dépenses en capital franchiront un pic historique de 28 milliards de dollars en 2013 à 20-21 milliards en 2016 et à 17-19 milliards dès 2017. Il va lancer des projets moins dangereux et diminuer ses coûts d’exploitation.

Partager
Geekette, je suis fan de musique, d'art et de littérature. A bientôt :)