La croissance chinoise chute au plus bas depuis un quart de siècle en 2015

Seconde économie mondiale lancée dans un difficile rééquilibrage, poursuit son essoufflement. Une situation qui suscite des inquiétudes chez les analystes sur une nouvelle crise mondiale.

Selon les prévisions d’un groupe composé de 18 analystes, la Chine aurait remarqué que la croissance de son Produit intérieur brut (PIB) chute à 6,9% l’an dernier, après être tombée à 7,3% en 2014. Ce serait sa performance la plus faible depuis 1990, année où le pays a été isolé après la répression sanglante des manifestations de Tiananmen. Pékin, qui comptait atteindre un objectif d' »environ 7% », va dévoiler mardi le chiffre officiel.

Malgré sa faiblesse, la Chine demeure l’un des principaux moteurs de la croissance du monde, Le premier acteur du commerce international et un gigantesque consommateur de matières premières. Les inquiétudes sur le pays avaient d’ailleurs à nouveau fait tomber début janvier les Bourses du monde après une interruption des places chinoises.

Plusieurs indicateurs au rouge

Pendant l’année 2015, les indicateurs sont restés largement décevants: constrictions de l’activité manufacturière, réelle diminution de la production industrielle augmentant de sévères surcapacités, arrêt de l’immobilier, baisse du commerce extérieur… Plusieurs socles classiques de la croissance chinoise qui se désagrègent. « Les signaux d’une stabilisation ne sont pas encore perceptibles, nous restons dans une spirale baissière », a souligné Ma Xiaoping, analyste de HSBC.

D’après le groupe d’experts, la croissance est passée à 6,8% au quatrième trimestre, alors qu’au 3e trimestre elle est passée à 6,9%. « Les Bourses poursuivent leur effondrement, le yuan est très oppressé, la confiance dans les politiques de Pékin prend un coup « , insistait Mark Williams, du cabinet Capital Economics, même s’il jugeait que le ralentissement tend à s’apaiser.

Pékin compte sur une croissance affaiblie mais plus durable

Pour lui, « les erreurs des autorités détruisent » l’économie mais « le ralentissement qui continue depuis 2010 est largement provoqué par un déclin structurel après plusieurs années d’investissements excessives et d’expansion dopée par l’endettement ».

Partager
Geekette, je suis fan de musique, d'art et de littérature. A bientôt :)