Destruction d’un chasseur bombardier Russe : Moscow annonce des mesures de rétorsions contre la Turquie

0
350

A la suite de la destruction d’un chasseur bombardier Russe le 24 novembre dernier, Vladimir Poutine à annoncé des rétorsions économiques face à la Turquie.

Restriction sur l’emploi des Turcs en Russie

Les employeurs Russes n’auront désormais plus le droit d’embaucher les travailleurs turcs. Cette restriction survient à la suite de la destruction d’un avion Russe par la Turquie. Selon les autorités turcs, l’avion a été abattu car celui-ci était entré dans son espace aérien, sans aucune approbation et après avoir été averti. L’un des pilotes a été tué après s’être parachuté sur le sol Syrien. Le deuxième pilote quant à lui qui a pu être sauvé, il a expliqué aux médias Russes qu’ils n’avaient pas été avertis par les autorités turcs.

Restriction des vols Tucs vers la Russie

Autre rétorsion, est celle des vols charters entre la Russie et la Turquie qui seront désormais interdits. Pour entrer en Russie, les voyageurs turcs auront désormais besoin d’un visa, une décision qui a été annoncée quelques jours après le crash, par le ministre des affaires étrangères russe Sergueï Lavrov. Cette mesure a été prise par mesure de sécurité nationale et celle du peuple russe. Sergueï Lavrov, le ministre des affaires étrangères russe a par ailleurs annulé sa visite pour la Turquie, une visite qui était prévue dans le cadre d’une réunion du conseil russo-turque de coopération.

Restriction des importations des marchandises Turcs

Deux jours après le crash, la Russie annonce la restriction des importations de marchandises turques. Selon les autorités russes, Moscow n’a pas encore entendu d’excuses claires de la part des dirigeants turcs. Aussi la Russie rétorque en interdisant l’importation de certaines marchandises turques ver la Russie. Il s’agit notamment des produits agricoles et alimentaires importées de Turquie. En effet, le ministre russe de l’agriculture Alexandre Tkatchev à évoqué des violations répétées des normes sanitaires. Dans le même ordre, l’agence de protection des consommateurs a annoncé le retrait du marché de 800 kilos de produits potentiellement dangereux. La Russie impose depuis 2014 un embargo sur la majorité des produits alimentaires en provenance des pays occidentaux. Les importations turques vers la Russie s’élevaient à plus de 3 millions de dollars sur les trois premiers trimestres de cette année. En plus de cette restriction, Moscow a déconseillé à ses concitoyens de se rendre en Turquie, qui malheureusement était jusqu’à cet incident la destination favorite des Russes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here