Deux journalistes arrêtés au Burundi

Jean-Philippe Rémy journaliste au « Monde » et son photographe britannique Phil Moore ont été interpellés par le régime burundais jeudi. Sortant d’un voyage effectué au Burundi, Natacha Tatu, grand-reporter de « l’Obs », déchiffre la répression que subissent les opposants, réels ou prétendus, au pouvoir en place.

La police a procédé à la l’arrestation jeudi 28 janvier de deux journalistes étrangers, Jean-Philippe Rémy, du journal « Le Monde », et le photographe britannique Phil Moore, suivi de quinze autres personnes, dans un des quartiers considérés comme « contestataires » par le gouvernement de Bujumbura.

Les deux journalistes seraient détenus

Deux professionnels chevronnés, connaissant bien l’Afrique, absolument en règle et bénéficiant de toutes les accréditations essentielles. Selon nos informations, ils seraient actuellement en détention au SNR, le Service National du Renseignement… Une arrestation étonnante, qui montre bien, encore le trouble de l’état de répression, et de paranoïa dans lequel a plongé le pouvoir de Bujumbura.

Pays où les journalistes étaient libres

Rappelons que ce pays des grands lacs se complimentait, d’être d’accorder la liberté aux médias dans cette région. Ce qui est vrai. Mais ce n’est plus le cas. Avant cette décision prise par le président Pierre Nkunrunziza de mériter un troisième mandat, qui a été annoncée en avril passé au point de violer la constitution provoquant en même temps une série de manifestations.

Avant la punition sanglante qu’ont subie les opposants, réels ou soi-disant, au pouvoir en place. Avant l’effroi et les opérations commandos entreprises sur les quartiers protestataires, la condamnation des radios indépendantes, brûlées, sur les organisations de la société civile, tourmentées.

Il est pratiquement difficile, pour les journalistes burundais, de faire correctement leur travail aujourd’hui. La plupart d’entre eux, menacés, a fui le pays pour le Rwanda ou la Tanzanie, où ils tentent malgré tout, de continuer à exercer leur métier, à travers les réseaux sociaux.

Partager
Geekette, je suis fan de musique, d'art et de littérature. A bientôt :)