Fusillade dans un centre du Planning familial aux États-Unis

0
12

Barack Obama a réagi très violemment sur à la fusillade qui a eu lieu dans un centre du planning familial du Colorado.

Mort de trois personnes dans un centre du planning familial

Un tireur, Robert Lewis Dear, a tué trois personnes dans un centre du planning familial du Colorado où sont pratiqués des avortements. L’homme blanc de 57 ans s’était, vendredi dernier, introduit dans un centre de l’importante organisation américaine de planning familial Planned Parenthood, à Colorado Springs (ouest), laquelle compte quelque 700 centres bénéficiant de fonds publics et offrant divers services gynécologiques à de nombreuses femmes, comme des examens préventifs, des moyens de contraception ou encore des IVG. Il a fait feu pendant des heures, tuant trois personnes dont un policer et faisant neuf blessés légers. Il a été arrêté après cinq heures d’échanges de coups de feu.

Le déroulement de cette attaque

Entré dans la matinée dans la clinique, l’homme a commencé à tirer depuis une fenêtre. Rapidement, les forces de l’ordre ont encerclé le bâtiment dans lequel 24 personnes se sont trouvé prises en otage, tandis que plus de 300 autres se sont calfeutrées dans les commerces alentours. Il s’est finalement rendu après une longue confrontation avec les forces de l’ordre, émaillée de nombreux coups de feu.

La raison de cette attaque

Dans une conférence de presse donnée samedi, les autorités locales n’ont apporté aucune justification précise à l’attaque ainsi perpétrée. Dans la soirée cependant, Vicki Cowart, présidente de Planned Parenthood pour le secteur des montagnes Rocheuses, a affirmé que selon des témoins, le tireur «était mû par son opposition à l’avortement légal». Elle a d’ailleurs dénoncé « un acte de violence effroyable à l’encontre de l’accès aux soins », destiné « à terroriser des professionnels de santé qualifiés et dévoués ».

La colère du Président suite à cette énième fusillade

Ce geste a suscité la colère du président Barack Obama, qui n’a pas attendu les résultats de l’enquête pour dénoncer « la facilité d’accès aux armes de guerre » aux États-Unis. Selon lui, il est indispensable de rapidement faire quelque chose. L’homme en effet possédait, selon les dires du président démocrate, « une arme d’assaut ». A chaque fusillade meurtrière qui se déroule aux États-Unis, Barack Obama a l’habitude de réagir en réclamant un meilleur contrôle des armes à feu, en particulier des plus puissantes. Il appelle ainsi chaque fois le Congrès à légiférer sur cette question, sans succès cependant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here