Lesieur s’installe dans une nouvelle usine à Bordeaux

On retrouve encore le nom Lesieur sur la cheminée qui culmine l’usine retranchée. Située près de la Cité du vin, prochaine étalage de l’œnotourisme, est toujours construction. Deux images qui prouvent le mécontentement du quartier de Bacalan à Bordeaux. Décidé de mettre derrière lui son passé industriel et laisser la place aux aux promoteurs immobiliers.

Lesieur vers un nouveau cap

Pour arriver à la nouvelle usine, il faut faire plus d’une trentaine de kilomètres le long de la Garonne, pour atterrir dans la commune de Bassens. Lieu où le premier ministre, Manuel Valls, devait retrouver Alain Juppé, le magistrat de la capitale de la Gironde, vendredi 15 janvier, pour inaugurer le nouveau site qui servira à conditionner des huiles de tournesol et de colza. Ils devaient être accueillit par Xavier Beulin, président du syndicat agricole FNSEA mais également du groupe agro-industriel Avril (ex-Sofiprotéol), auquel appartient Lesieur depuis 2003.

Des produits appréciés par les français

Fruit d’Or, Lesieur, Cœur de Tournesol, Frial ou Isio 4, marques phares de l’entreprise et très utilisées par les Français, sont embouteillées ou en mises en bidons dans cette nouvelle usine. Les cinq lignes de production, pouvant produire 100 millions de litres, montent en puissance depuis l’été 2015, date à laquelle, les opérations ont été transférées entre les deux sites. Le montant de l’investissement est chiffré à 31 millions d’euros.

Aucun emploi créé

L’entreprise n’a pas choisi Bassens au hasard. C’est en fait, ici que le groupe Avril dispose d’un de ses principaux axes agro-industriels en France, dont la spécificité est de regrouper ses productions.

Partager
Geekette, je suis fan de musique, d'art et de littérature. A bientôt :)