Manuel Valls de retour à Évry, les habitants le questionnent sur les attentats

0
15

Les attaques terroristes qui ont frappé Paris ont fait 130 morts et plus de 350 blessés. La population s’interroge et celle d’Évry a profité du retour de Manuel Valls pour obtenir quelques réponses. L’ancien maire a donc fait des révélations.

Les habitants d’Évry interrogent l’ancien maire

Alors qu’il occupe désormais le poste de premier ministre, Manuel Valls était auparavant le maire d’Évry, une ville de l’Essonne. Les habitants connaissent donc l’homme politique et ils n’ont pas hésité à le questionner massivement sur les attentats. Il a tenté d’y répondre avec sincérité et il a même profité de ce face à face pour se livrer. C’est inhabituel chez Manuel Valls, mais les attaques terroristes ont effrayé le peuple français et le monde entier, mais les hommes politiques n’ont pas été épargnés.

Manuel Valls a une boule au ventre depuis le drame de janvier

Depuis les attentats de janvier qui ont notamment touché Charlie Hebdo et une épicerie à la porte de Vincennes, Manuel Valls a une boule au ventre. Cette dernière ne le quitte jamais et elle est même la cause de ses insomnies. Après cette confession intime, les habitants ont continué de le questionner sur les évènements et notamment le renforcement de la sécurité en France. Un homme voulait savoir si la France était en mesure de connaitre le même dispositif mis en place en Belgique. En effet, le pays a été bouclé pendant plusieurs jours, les magasins étaient fermés et la population était invitée à rester au domicile.

Le premier ministre ne veut trouver aucune excuse aux terroristes

Manuel Valls ne répond pas directement à cette interrogation. Il estime que les terroristes veulent détruire la France et selon lui, la seule méthode pour venir à bout de ce problème consiste à utiliser aussi le terme de la destruction. Pour l’homme politique, ce n’est pas un langage guerrier et il insiste sur le fait que l’on ne peut pas trouver des circonstances atténuantes aux terroristes : « ce n’est pas parce qu’on est au chômage, d’origine maghrébine et de culture musulmane que l’on devient un terroriste ». Pour le premier ministre, il est impossible d’énoncer une excuse pour ces personnes, car cela voudrait éventuellement dire qu’il est possible de cautionner ou de comprendre de tels actes.

Alors que la COP21 se prépare, Paris retient son souffle avec un dispositif de sécurité important. Manuel Valls a quant à lui rendez-vous mardi avec les parlementaires à propos de l’état d’urgence.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here