Marine Le Pen face aux attentats : « Ils ont attendu un massacre pour agir… »

0
196

C’est à l’occasion d’une réunion publique à Ajaccio que Marine Le Pen a exprimé tout son ressenti envers le gouvernement et le Président, François Hollande, suite aux événements tragiques du 13 novembre 2015. Dans son discours, la présidente du Front National évoque l’apathie du gouvernement et souligne l’urgence de ne plus subir les événements.

Un gouvernement « apathique » et un Président « tétanisé par la réalité »

Le ton est donné une semaine avant le premier tour des élections régionales. Marine Le Pen juge le gouvernement de Manuel Valls apathique dans le cadre de la guerre contre les terroristes, et qualifie le Président de la République, François Hollande, comme son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, « tétanisés par la réalité ». Face à une assemblée de près de 400 personnes, Marine Le Pen leur reproche d’avoir attendu « un massacre pour agir, pour réagir », considérant que son parti tire « la sonnette d’alarme » depuis des années et demandant au gouvernement de reconnaître la pertinence de cette alerte, plutôt que de se fonder sur une « communication stérile ».

« Faire preuve d’un peu de modestie » pour le Ministre de l’intérieur

La présidente du Front National ironise également sur les résultats présentés par le Ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, à Strasbourg, à savoir la fermeture de deux mosquées salafistes, ainsi que cinq déchéances de nationalité française. Elle s’étonne également que ceux qui ont fait voter une loi sur le renseignement, visant la surveillance de 65 millions de Français, ne sont pas « fichus de surveiller 10 000 personnes, toutes fichées », en référence au fichier S. Rappelons que ce fichier recense, à plusieurs niveaux, toute personne susceptible de représenter un danger pour la sûreté de l’Etat.

« Furia Francese » pour la « Génération Bataclan »

Marine Le Pen regrette également que Manuel Valls n’ait pas préféré attaquer les islamistes plutôt que de s’en prendre au Front National depuis plusieurs mois. Elle souligne que, pendant ce temps, les « petits fauves terroristes » sont laissés en liberté. Considérant qu’il est temps de réagir, elle déclare, pour répondre à l’expression « Génération Bataclan » employée par François Hollande, qu’il n’est plus question de subir les événements, mais bien, au contraire, de s’attaquer à l’idéologie islamiste et totalitaire. Elle accuse, par ailleurs, Nicolas Sarkozy d’avoir régularisé, entre 2007 et 2012, un million d’immigrés, tout en « torpillant » plus de 10 000 postes de policiers et de gendarmes. Elle lui conseille enfin de rendre service aux Français « en se taisant une fois pour toutes! ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here