Matteo Renzi, très en colère contre Angela Merkel et François Hollande

Matteo Renzi a accordé un entretien au Corriere della Sera, un entretien dans lequel, il a dénoncé le comportement de ses collaborateurs européens. Matteo Renzi a voulu montrer qu’il n’était pas de ceux qui parlent sous leur table. Il n’y est pas passé par deux chemins pour fustiger l’attitude de ses compères à savoir François Hollande, Président de la France et Angela Merkel Chancelière allemande.

« L’Europe a du mal à prendre une décision contre l’immigration et la croissance « regrette t-il. Il a exprimé sa déception après le sommet de Bratislava à la suite duquel, la France, l’Allemagne et l’Italie ont organisé un point de presse commun. Désormais, il ne sera plus question de faire des conférences de presse en commun.

Maintenant, le président du conseil italien ne veut plus faire partie de ce trio avec lequel, il ne veut pas travailler car se considérant comme celui qui suit un script afin que des gens pensent qu’il accepte cela.

Bratislava le sommet inutile

Lors de l’entretien, ce dernier a été plus clair en s’adressant au journal. Pour lui, le sommet était une perte de temps et il n’a été qu’une occasion supplémentaire pour tourner autour du pot en parlant d’un document final qui pour conclure ne contient rien de concret ». Aucune décision sur l’immigration, la croissance, l’Europe sociale ou encore sur l’Afrique.

« Si on veut que l’Europe devienne différente, il faut suivre une autre voie et non changer uniquement les lieux d’organisation » précise Matteo Renzi qui indique par la même occasion que les politiques d’austérité n’ont pas porté fruit. Il considère que les prochaines rencontres des chefs d’État européens ne vont rien changer.

« Si c’est uniquement pour rédiger des textes qui ne contiennent rien de concret, autant mieux que je n’y participe pas. » insiste t-il pour expliquer les raisons de son refus d’assister à la conférence de presse avec les président français et la chancelière allemande. Et de poursuivre en disant avec un air malin « Au lieu de parler des sujets comme celui de la crise issue du Brexit, on nous a proposé une balade sur le Danube, en bateau. »

Concernant la crise de la migration

A ce propos, Matteo Renzi a demandé l’installation des hotspots, le sauvetage en mer des migrants et s’attaquer au problème du trafic d’êtres humains. Or les pays européens ne font qu’envoyer de simples avions en Méditerranée et n’utilisent pas réellement, Migration Compact qu’avait proposé l’Italie afin d’aider l’Afrique dans son développement. On voit que le président du conseil italien ne fait pas dans le dos de la cuillère.

Partager
Geekette, je suis fan de musique, d'art et de littérature. A bientôt :)