Les péages autoroutiers à nouveau en hausse en 2016

Les automobilistes seront obligés de payer pour une ancienne discorde entre l’Etat et les concessionnaires.

Après le blocage de 2015, les péages des autoroutes vont à nouveau augmenté dès l’année prochaine. D’après nos informations, les sociétés concessionnaires risqueraient d’appliquer à leurs tarifs une hausse moyenne dépassant 1 % au premier février 2016, hausse occasionnée par l’accord signé au printemps entre l’Etat et les autoroutiers. Ces changements ne sont pas encore confirmés, mais les services de l’Etat les ont mis à disposition du comité des utilisateurs d’autoroutes vendredi passé.

Normalement, ces augmentations auraient dû se rapprocher à zéro en 2016 : les contrats de concessions précisent en effet qu’elles doivent atteindre 70 % de l’inflation remarquée l’année passée. Or le taux d’inflation maintenu pour 2015, résolu il y a plus jours, est de 0,06 %. Ce qui conduit sur une augmentation contractuelle de 0,04 %.

Redevance domaniale

Cependant, les automobilistes devront débuter par le paiement en 2016 de qu’ils n’ont pas payé précédemment. Et surtout le règlement d’un ancien litige opposant l’Etat aux sociétés d’autoroutes : la hausse de 50 % de la redevance domaniale, résolue par l’Etat en 2012. Après de nombreux mois d’action juridique, les sociétés concernées avaient bénéficié en compensation en 2013 d’une augmentation de 1,5 % des péages, qui devait être appliquée progressivement de 2015 à 2017.

Cependant la controverse causée par le rapport très dangereux de l’Autorité de la concurrence, qui a choqué à l’automne 2014 la « rente » des sociétés d’autoroutes, a provoqué l’arrêt du processus. En même temps, le gouvernement a déclaré vouloir « remettre à zéro » les concessions et ordonné le blocage des tarifs en 2015.
Un accord de règlement de crise avait définitivement été fixé début avril. Et si les autoroutiers ont été d’accord avec certaines concessions, ils n’ont cependant rien accepté sur le plan des tarifs.

Partager
Né dans le monde du web. Je partage sur ce site mes loisirs et ce qui me passe par la tête.