Pêche: des prises mondiales en baisse et pourtant beaucoup méjugées

Une étude menée par des scientifiques révélée mardi, indique que les volumes de poissons pêchés dans le monde sont amplement situés en dessous du niveau prévu et que la baisse des stocks de poisson est plus rapide que prévu, inquiétant par ailleurs plusieurs pays concernant les ressources alimentaires.

« C’est comme si le monde faisait des retraits à un grand distributeur de poissons, sans savoir ce qui a été déjà retiré, ni ce qu’il reste », récapitule Daniel Pauly, chercheur à l’Université de British Columbia (Canada) qui a dirigé avec Dirk Zeller l’étude parue dans Nature communications.

Plusieurs acteurs dans cette étude

Les scientifiques, travaillant avec des dizaines de collaborateurs, ont confronté sur la période 1950-2010 leurs propres informations avec ceux chiffres de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation) qui sont fixées à partir des chiffres de 200 pays et font référence.

Plusieurs sources supplémentaires ont été utilisées comme la littérature scientifique, les chiffres des pêcheries, expertises locales, les lois, et les données démographiques, etc.

A la fin, l’écart est de 30%: les pêches annuelles de poissons sont évaluées à 109 millions de tonnes en 2010 d’après l’étude, tandis que la FAO l’estime à 77 millions de tonnes.

Un écart confirmé par la FAO

Les scientifiques justifient cet écart par le fait que les statistiques nationales des pays ne prennent pas en compte la pêche artisanale, de nourriture ou illégale, pas plus que les rejets de poissons incidemment pêchés.

L’explication a été confirmée mardi par la FAO déclarant que « certains pays négligent les données de la pêche artisanale, sportive et illégale, comme celles portant sur les rejets, ce qui peut mener à une photo fausse de l’état des pêcheries mondiales », explique l’organisation dans un communiqué, sur la base des chiffres de l’étude.

D’après les dernières estimations, en 2010, la pêche industrielle a réalisé 73 millions de tonnes de poissons, la pêche artisanale 22 millions de tonnes, la pêche de subsistance 4 millions et les rejets de poissons presque 10 millions de tonnes.

Partager
Geekette, je suis fan de musique, d'art et de littérature. A bientôt :)